Road Trip en Scandinavie en Caravane

Nous voilà fin prêts pour la grande aventure : Paris-Stockholm, puis remontée de la Suède et descente par la Norvège et ses Fjords … 8000 kilomètres avec une caravane d’occasion de 1984, 2 adultes et un enfant de 4 ans et demi. Peut-être un peu inconscients, mais surtout trépignants à l’idée des magnifiques paysages et rencontres qui nous attendent …


    Samedi 09/07

    Départ 9h (au lieu de 6h !), caravane chargée de conserves, GPS réglé sur Hambourg. Nous oublions nos oreillers et la couette de Théo. Le pneu arrière gauche de la caravane trop chargée éclate sur l’autoroute allemande, la Polizei est arrivé très rapidement pour nous assister (heureusement qu’ils n’ont pas demandé les papiers du véhicule, nous pensions les avoir oublié et ne les avons retrouvé plus tard dans un des nombreux sacs !). En prime un gros trou dans un coffre de la caravane, obligés de vider les conserves. Bref, changement de roue (heureusement nous avions la roue de secours), mais cette fois c’est la voiture qui ne démarre plus : on a perdu toute la batterie en laissant la caravane branchée pendant la réparation de la roue (on est vraiment des amateurs !). La Polizei a appelé une dépanneuse qui nous fait redémarrer.

     

    Ça commence bien ! Mais il fallait bien ça : pour tester notre motivation, pour faire rire les collègues, ou pour que Mathieu fasse tout pareil que son papa (avec qui il avait fait le voyage quand il était petit et avait eu un problème mécanique en Allemagne).

    Bien entendu, nous ne sommes pas arrivés le soir à Hambourg !

     

    Dimanche 10/07

    Première nuit, sur une aire d’autoroute quelque part en Allemagne, l’aire est très propre, mais c’est quand même pas la joie … Fatigués mais encore motivés, nous reprenons la route vers la Suède en espérant que nous n’aurons pas d’autre problème avec les pneus (de toute façon pas de magasin de pneus ouverts le dimanche). On verra bien, et on adaptera notre itinéraire plus tard.

    On se perd 1h à Hambourg en pleine ville (problème de GPS réglé sur le trajet le plus court pour passer par le ferry, mais du coup il ne contourne pas les villes par les autoroutes !). Repas au Burger King pour faire plaisir aux gars (mais pas à mon estomac qui s’en souvient encore), passage au Danemark par le ferry de Puttgarden, et arrivée à Malmö par le très impressionnant pont de l’Öresund à 22h30, nous trouvons un camping (merci Lonely).

     

    Lundi 11/07

    Décidons de rester à Malmö pour recharger les batteries. On rattrapera le retard ensuite (sûrement en ne montant pas au cap nord).

    Achats chez IKEA où nous laissons Théo en immersion totale dans l’aire de jeu pour enfant,

    Réorganisation : rangement du coffre, réparation de l’électricité dans la caravane,

    Mais pas de téléphone (car les boutiques Telia – opérateur suédois  – sont rares et sont soit fermées soit noires de monde), et surtout toujours pas de magasin de pneu.

    Visite du village Viking l’après-midi (conseillé par Lonely), très sympa et enfin on a l’impression de ne pas avoir fait tout ça pour rien !

    Un petit tour à Malmö en fin d’après-midi, mais il n’y a vraiment pas grand-chose à faire (ville inanimée) ni à voir.

    Mardi 12/07

    C’est reparti ! Objectif Stockholm ce soir (600 km). On a bien dormi (Théo ayant repris sa couchette) et en plus on trouve Euromaster sur la route qui change les pneus de la caravane en quelques minutes … le moral est bon.

    On a revu aussi notre trajet à l’aide des guides et de rencontres d’autres personnes ayant fait le trajet inverse. Après Stockholm, ce sera la région des lacs en Suède, puis la Laponie, puis on coupe vers la Norvège pour les iles Lofoten, redescente via les Fjords et arrivée à Oslo.

    Arrivée à Stockholm sans encombre (certes avec 2 jours de retard par rapport à ce qui était prévu !), on trouve le camping mais il est complet sauf en « quick stop » (formule à prix réduit, en dehors de l’enceinte, et départ à 9h). Nous prenons cette formule, assurés de pouvoir prendre un emplacement dès le lendemain 8h.

    … vivement demain !

    Rencontre à la vaisselle avec les Eclaireurs de France en camp dans notre camping ; ils me racontent que leur bus a crevé sur l’autoroute allemande ! Je vous mets donc en garde vous qui ferez bientôt ce trajet  …

     

    Mercredi 13/07 : Stockholm (le palais, la ville et la fête)

    Nous sommes bien installés au camping Ägby : emplacement en bordure de forêt avec un court « passage secret » (dixit Théo) à travers bois pour les sanitaires … le grand luxe, je le recommande ! Seulement 10 minutes à pied de la station de train et 20 minutes de train pour le centre-ville (avec des trains toutes les 5 minutes).

    Nous partons donc pour la ville ; quelques différences par rapport à la France nous sautent aux yeux :

    • La nudité dans les douches … j’étais bien gênée moi qui suis pudique et suis venue avec mon fils (un garçon donc) dans les douches pour femmes …
    • La propreté des lieux publics et la ponctualité du train (ça change du RER parisien)
    • La cool-attitude des Suédois qui travaillent de 10h à 16h
    • La carte bleue très peu utilisée (la gare ne la prend pas !) et les distributeurs automatiques de billets rares et dans lesquels il faut insérer la carte à l’inverse par rapport à ceux de chez nous (puces vers le bas)
    • Les sacs IKEA ou H&M qui ont remplacé les sacs à main
    • Le sauna dans tous les campings
    • Les drapeaux un peu partout, surtout suédois, mais aussi d’autres pays

    Arrivés à la station centrale, nous marchons jusqu’au palais. C’est l’heure de la relève de la garde, tambours battant, et on a trouvé Régis au milieu (pour ceux qui connaissent « Régis est un con ») :

    La visite du palais nous laissera de beaux souvenirs, notamment la salle du Trésor qui a beaucoup impressionnée Théo. On sent beaucoup de similitude avec le château de Versailles, notamment un petite Galerie des Glaces, mais une différence fondamentale tout de même est que celui-ci est encore utilisé par la monarchie en place.

    Après une petite sieste de Théo, nous marchons à travers la ville au hasard de nos pas ; (mais quand même un peu avec le plan Lonely). La ville est très belle, tout se passe autour de la mer.

    Il fait beau, nous finissons par craquer et marcher sur les quais vers Djugarden alors que nous avions prévu de n’y aller que demain. Passage devant les musées pour arriver à Gröna Land dont les attractions visibles de loin attirent Théo et le motivent pour marcher encore. Nous faisons quelques attractions (le train fantôme, et les voitures enfant, …), mangeons et rentrons au camping.

    Théo nous a beaucoup impressionnés : il a marché plusieurs kilomètres, et a été sage toute la journée ! Complimenté, il nous répond « je suis presque un adulte maintenant ! »

    Une belle journée donc ! Stockholm est un petit Paris, en plus propre et plus piéton. Nous serions bien partant pour vivre ici, on reviendra en hiver pour voir ! et puis nous n’avons vu ni Bouygues ni Crédit Agricole …

     

    Jeudi 14/07 : Stockholm (musées et archipel)

    Départ tôt directement pour le musée du Vasa. Une visite très impressionnante autour du bateau – le Vasa (et non le Nasa comme dit Théo) – qui a coulé en 1658 dans son port parce que le roi voulait une rangée de canons en trop, repêché en 1961. Théo est passionné par l’histoire.

    Ensuite, nous avons choisi le musée de plein air du parc Skansen. Nous avons pris un petit funiculaire pour monter sur les hauteurs et avons trouvé une magnifique vue sur la ville de Stockholm. Dans le parc, des maisons et des jeux traditionnels, et beaucoup d’animaux (rennes, ours, lémuriens, …). Très sympa avec les enfants et un jour de beau temps.

    Enfin, un tour de bateau dans l’Archipel. Décevant par rapport à ce qu’on lit dans les guides : les îles se ressemblent toutes et il n’y a pas vraiment de paysage, elles sont urbanisées. Peut-être ne sommes-nous pas allés assez loin (tour de 3h, alors qu’un autre tour de 11h était proposé mais impossible avec un enfant de 4 ans dans un bateau où il n’y a rien à faire d’autres que de regarder). Ou peut-être le reste était mieux.

    Un tour encore dans la vieille ville et les boutiques de touristes. Nous achetons des « coco bullar » (souvenir d’enfant de Mathieu) pour le dessert : ce sont des cloches en chocolat avec des œufs en neige dedans … Théo a encore fait un carnage, mais j’ai fini par retrouver son joli minois sous la couche de chocolat !

    Puis retour au camping. Au passage, pour le train, nous avons finalement pris 2 billets par personnes et par jour pour faire l’aller-retour, soit 60 skk, contre les 100 skk pour une carte illimitée jour… Attention, les billets coutent 10 skk supplémentaires lorsqu’ils sont achetés en guichet par rapport à un achat sur la machine.

    Nous ne regrettons pas les feux d’artifices du 14 juillet, mais nous décidons de partir demain matin : nous avons l’impression d’avoir fait le tour de la ville (ou du moins de nos centres d’intérêts car il y a encore beaucoup d’autres musées) ; et avons envie de changements culturels plus importants (finalement ils vivent beaucoup comme nous ici) et surtout de nature.

    Dernières réparations de la caravane (au cas où il pleuve sur la route) : Mathieu comble le trou en construisant un carénage de roue avec une caisse en plastique achetée chez IKEA, trop fort ! on verra combien de temps ça tient …

     

    Vendredi 15/07 : Stockholm – Lac Siljan

    Nuit sous la pluie, ça va la caravane est à peu près étanche. Seulement 350 km à parcourir, des forêts de sapin tout le long : IKEA a encore de quoi fabriquer ses meubles !

    Arrivée à Orsa après tout un trajet sous la pluie, finalement la caravane a pris l’eau sur la route ! Le camping d’Orsa est vraiment génial : au bord du lac, avec des jeux enfants, machines à laver et surtout sèche-linge. Le paysage est magnifique : lac et sapins … Dommage que le temps ne nous permette pas d’en profiter plus.

     

    Samedi 16/07 : Orsa – Lappland

    Nous prenons notre temps ce matin pour se détendre, contempler le lac, jouer avec Théo et laver notre linge ; le temps est nuageux mais pas de pluie, au moins il n’y a pas de moustiques par ce temps.

    Départ 11h30, direction Jokkmokk (Laponie) par la route 45 (une des 2 seules routes qui font la liaison nord-sud) qui offre de splendides vues : lacs, maisons traditionnelles (en bois et couleur rouge et blanc), et très beaux jeux de lumière avec le soleil qui perce parfois les nuages et les arbres (ça plairait aux photographes professionnels comme mon papa !). Theo, lui, préfère Toy Story !

    Jokkmokk est à un peu plus de 900 km selon le GPS, nous n’y serons surement pas ce soir. Pas d’inquiétude pour la nuit prochaine : il y a des campings tout le long de la route.

    Toute la route est très agréable, le temps se dégage (peut-être parce qu’on va vers le Nord) et toujours sapins, lacs, maisons rouges. Les lacs sont très grands, à tel point que Théo croit à chaque fois que c’est la mer : « regardes le lac » – « non c’est la mer » !

      

    Nous croisons de nombreuses voitures de collection descendant à Orsa pour le festival de fin juillet qui leur est dédié. Un quatre-heure au musée de l’aviation militaire de Öresund, Théo est monté dans un avion de chasse.

    Au final, nous avons parcouru 600 km sans les sentir vraiment ! 19h30, le soleil n’a pas bougé pour nous depuis un moment parce qu’on avance vers le cercle Arctique, d’ailleurs il n’est  pas prêt de se coucher … et nous non plus parce que Théo croit que c’est l’après-midi !

    Arrivée au camping de Vilhelmina. Vraiment très bien : petit camping en bord de lac, propreté absolue, population de routards comme nous, installations typiques. Juste un hic : nous avons retrouvé les moustiques !

    Minuit : le soleil décide enfin de se coucher, mais il ne fait pas vraiment nuit. 1h : le soleil se lève déjà, impossible de dormir …

     

    Dimanche 17/07 : Jokkmokk

    Après une nuit courte (sans vraiment la nuit d’ailleurs), nous levons le camp (trampoline pour Théo, levée de camp pour nous). En route pour Jokkmokk, une ville tous les 60-70 km il nous reste 5 villes à traverser. Encore des paysages de sapins et de lac pour nous (on commence à connaître …) et encore Toy Story pour Théo (la 10e fois du voyage, c’était bien la peine de prendre une cinquantaine de DVD !).

    Repas au Sybilla (fast-food suédois), c’est encore pire que le Burger King !

    L’après-midi, une nouvelle attraction sur la route : les rennes. Nous manquons de peu d’en écraser un ou deux ! Connaissez-vous la différence entre un cerf et un renne ? Le cerf a peur et part en courant, le renne marche tranquillement au milieux de la route.

     

    Puis nous passons le cercle Polaire.

    A ce point, nous rencontrons une famille de routard français avec 3 enfants, qui a fait le trajet inverse. Un moment d’échange très sympathique. Ils nous racontent que la suite de notre parcours (le début du leur) sera encore plus belle, surtout aux îles Lofoten …

    Enfin, nous arrivons à Jokkmokk, pas grand-chose à faire dans la ville, prenons le camping. A 1ère vue, nous sommes très contents car il y a un grand espace de jeux pour Théo (avec même une tyrolienne !). Par la suite, nous nous rendons compte que c’est un camp de vacances pour Norvégiens, il est très rempli et très tassé, genre « camping des flots bleus », pas du tout notre truc ! Et très bruyant : il ne fait pas nuit et les enfants jouent jusque tard.

     

    Lundi 18/07 : Jokkmokk (musée sami) – Vesterälen

    Visite du musée de la culture sami à Jokkmokk, très intéressant. Nous comprenons pourquoi les cerfs n’ont pas peur de l’homme : en hiver, les samis les aident à trouver leur nourriture (le lychen qui est sous la neige). Belles descriptions du mode de vie des samis très nature, de leurs coutumes, de la faune et de la flore de Laponie.

    Seul problème : le musée n’est pas bien prévu pour les enfants (contrairement aux autres musées de Scandinavie) et Théo est insupportable !

    Puis reprenons la route vers le Nord, en vue d’Abisko. Au moment où nous quittons l’E45 (qui se dirige vers la Finlande) pour prendre l’E10 (qui se dirige vers la Norvège), le paysage change : montagnes et lacs avec une végétation plus basse et de moins en moins de sapins.

    Arrivée à Abisko, le point le plus au Nord de la Laponie. Le paysage est magnifique ; Lonely indique de belles randonnées dans les montagnes, mais pas faisables avec un enfant … Nous profitons du point de vue, puis continuons notre route vers la Norvège.

      

    Arrivée en Norvège, accueillis pas un troll géant :

     

    Lecture du Lonely sur la Norvège, et plus précisément sur le Nordland ; nous décidons de rejoindre directement les Vesterälen et les Lofoten. Avec 280 km, nous arriverons au camping de Sortland ; nous pensons laisser la caravane demain pour monter en voiture dans le nord de l’ile (petites routes) où des excursions pour voir les baleines sont proposées

    Sur la route, chaque col offre un paysage différent, tous plus beaux les uns que les autres : mer et montagne se confondent, passage par de magnifiques ponts, …

    Arrivée au camping de Sortland après une magnifique journée (même si beaucoup de route) !

    Et la photo de minuit :

     

     

    Mardi 19/07 : Vesterälen

    Nous allons à Sto assez tôt, mais pas de bateau d’excursion aujourd’hui. Nous réservons pour demain matin. Changement de plan : nous allons pêcher ! On passe plus de temps à chercher un coin qu’à pêcher, mais au moins on visite l’île et ses magnifiques paysages …

    Les moutons ont remplacé les rennes, à la différence qu’au lieu de marcher, ils ne bougent pas du milieu de la route !

    Aucune prise, le dîner au poisson frais est compromis, mais nous avons passé une bonne journée !

     

    Mercredi 20/07 : Vesterälen

    Excursion sur un baleinier :

    Nous avons vu 3 cachalots (surtout vu les queues au moment de la plongée), plusieurs phoques et 2 pingouins.

    Notre guide est française et nous parle beaucoup de sa passion pour les animaux marins. Les photos sont très difficiles à prendre, nous reprendrons les siennes ! Pour moi cette excursion est très réussie, mais Mathieu est malade et Théo a dormi tout du long (5h !) parce qu’il était bercé (heureusement il s’est juste réveillé au moment des baleines et des phoques).

    Retour au camping vers 18h, le ventre vide. Mathieu ayant beaucoup dormi peut conduire, nous décidons de quitter le camping – surtout parce qu’il est cher et les douches ne fonctionnent pas bien (je me suis ébouillantée ce matin).  Nous verrons bien où dormir. Direction les Lofoten.

    Nous nous arrêtons au bord d’un fjord pour passer la nuit, Mathieu souligne que nous n’aurons pas de problème de douche – il n’y en a pas ! (petite pensée pour les MOE …) 21h : repas du soir au bord du fjord, c’est magnifique. Il fait encore jour, et Théo qui a beaucoup dormi croit que c’est le repas de midi ! Puis les garçons partent à la pêche, mais reviennent bredouille !

      

    Minuit, tout le monde au lit, mais il fait encore jour et Théo négocie : « ici les gens savent pas faire les lits et ils ne dorment pas parce qu’il fait toujours jour ! Alors je peux encore faire de la trottinette ? »

     

    Jeudi 21/07 : Lofoten

    Nous redescendons la route des Lofoten. C’est magnifique. L’eau est cristalline, turquoise, … Nous n’arrivons pas à faire de belles photos car il y a trop de contraste entre les montagnes et la mer (on n’est pas super doués non plus !), voici les plus jolies :

    On décide de faire un bon resto, celui de Hamnoy indiqué dans le Lonely Planet. Au menu : carpaccio de viande de baleine (la chasse à la baleine est très bien réglementée ici), poisson de la pèche du jour, pudding norvégien. Un régal, même si l’addition est difficile à digérer (860 NOK, soit un peu plus de 100 Euros).

    Puis on poursuit notre route jusqu’au village de la pointe des Lofoten, nommé A. Plein de petits ports très sympas.

    On arrive à Moskenes pour prendre le ferry pour Bodo. Rien n’est expliqué, on se met dans la file d’attente, puis on attend, longtemps, longtemps (arrivée 17H, départ 22H45).

    Sur le quai, nous faisons une rencontre inoubliable d’une famille française partie faire un tour du monde (avec 2 enfants de 7 et 10 ans). Ils nous marquent beaucoup parce qu’ils nous permettent de nous projeter dans l’avenir. Le moment fort de notre voyage. Merci Christine, Martin, Jules et Eliott de nous avoir fait rêver le temps d’une soirée et d’avoir ranimé en nous une flamme qui pâlit au fil du quotidien …

     

    Vendredi 22/07 : Bodo

    Nous avons débarqué à 2h30 à Bodo et avons bivouaqué sur le parking du camping. Lever tranquillement à 10h. Mathieu et Théo sont partis au musée de l’aviation, je me repose dans la caravane. Et comme je les ai laissés sans surveillance, mes gars reviennent forcément avec des jouets attrape-touristes : Buzz volant pour Théo, avion élastique pour papa. A leur retour, ils m’expliquent que le musée est très bien fait et aussi pour les enfants. Ils sont même allés dans la tour de contrôle, me raconte Théo.

    Puis nous allons à la piscine de Bodo (en face du musée de l’aviation). Jamais vu une piscine aussi bien entretenue et aussi propre ! Vestiaires collectifs et naturistes, mais on commence à s’habituer et donc à se fondre dans la masse. Quelques toboggans très sympas pour Théo, un bon moment de rigolade !

    Nous reprenons la route, direction Trondheim, par la route touristique Kystriksveien, dite route 17. Encore de magnifiques paysages dont notamment une vue sur le glacier Svartisen.

    Une partie de pêche (encore bredouille) et un ferry plus loin, la route s’arrête à Jektvik où nous bivouaquons car le prochain ferry est demain matin.

    Le soir nous offre une très belle lumière sur le fjord.

      

     

    Samedi 23/07 : route pour Trondheim

    Après une succession de ferry (à Jektvik à 6h25, puis à Nesna à 9h20), nous récupérons la principale route Nord-Sud (E6) à Mosjoen.

    Le départ à 6­h du matin nous a beaucoup fatigués, à 11h30 nous nous arrêtons pour une sieste à la sortie de Mosjoen, nous n’en repartirons qu’à 15h en faisant des sandwichs au saumons fumés (pas chers ici). C’est ça la liberté : on mange quand on veut, on dort quand on veut ! seul problème, Théo croit qu’on est à nouveau le matin !

    L’E6 est beaucoup moins agréable que les précédentes routes, les 400 km jusque Trondheim sont très long. Arrivée à 21h, nous mangeons sur une aire mais peu accueillante pour la nuit. Après 1 heure de recherche, nous ne trouvons pas de coin pour bivouaquer ; la ville n’est pas accueillante (il faudrait payer pour y entrer) et juste un attrait, la cathédrale.

    A minuit, nous décidons de repartir de Trondheim, tanpis pour la visite de la cathédrale, on en fait de très belle en France. Nous revoyons notre parcours pour la fin de voyage avec le Lonely et la carte routière : prochaine étape Roros, puis le fjord de Geirander.

    Nous bivouaquons sur la route de Roros, sur une aire très bien.

     

    Dimanche 24/07 : Roros et route pour Geiranger

    Lever 10h après une bonne nuit. Nous ne regrettons pas notre choix … Départ 11h, 80 km pour Roros. En chemin nous retrouvons de beaux paysages : forêt, torrents et belles cascades (différents de ceux qu’on n’a pu voir jusqu’à présent).

    Arrivée à Roros sur l’heure de midi. Visite très intéressante de cette ancienne ville minière faite de maisons en bois, totalement conservée en l’état et classée au patrimoine mondiale de l’Unesco. Ca valait vraiment le détour.

      

    Puis direction Geiranger, 380 km à parcourir, encore des forêts, torrents et cascades tout du long, une belle église en bois debout à Lom. C’est très joli.

    Arrivée majestueuse sur le fjord de Geiranger, par la « trollstigen » (échelle de troll), et une partie de bataille de neige en plein été :

    Je prends beaucoup de photos alors que Mathieu conduit dans les lacets … La jauge à essence s’allume, heureusement ça descend, mais les freins grincent …

    Nous sommes malgré tout bien arrivé au camping.

     

    Lundi 25/07 : Geiranger fjord et direction Bergen

    Il a beaucoup plu cette nuit, le camping est tout boueux ! mais la caravane tient le choc.

    Nous prenons une croisière d’1h30 pour touristes pour voir le fjord de Geiranger (c’est moins fatiguant qu’en canoë !). C’est très beau, les cascades sont très impressionnante et Théo très enthousiaste.

    Après la croisière, nous flânons dans les boutiques de souvenirs, en décidant de ne pas acheter d’attrape-touristes. Il y a surtout des objets sur les vikings et sur les trolls. D’ailleurs Théo s’est fait un copain :

    A 14h nous reprenons la route, direction Bergen. Il pleut tout le long. Après quinze fois Toy Story, Théo regarde enfin autre chose : Shrek. Pour le prochain voyage, je crois qu’on craquera pour la DS … au moins on pourra mettre des jeux éducatifs !

    Après 350 km la jauge à essence s’allume au milieu des montagnes ! les 45 km suivants sont bien stressants, mais nous trouvons enfin une station, et y faisons la pause pour diner. 80 km plus loin, nous arrivons au camping de Bergen ; il est 23h30, le camping est fermé. Nous bivouaquons à quelques mètres et nous nous y installerons demain matin.

     

    Mardi 26/07 : Bergen

    Installation à 10h dans le camping, nous y laissons la caravane et partons en voiture pour le centre-ville de Bergen.

    La visite de Bergen est très agréable. Il y a beaucoup de nuages et de brouillards mais il ne pleut pas ; nous jouerons au Loto en rentrant (Bergen a plus de 270 jours de pluie par an) ! Nous commençons par prendre le petit train touristique, Théo est content comme tout et très sage, mais l’histoire est totalement décousue et nous ne comprenons quasiment rien !

    Puis nous prenons le funiculaire pour monter au Mont Floibanen. La vue d’en haut est très jolie mais un peu nuageuse.

    Il y a une aire de jeux très agréable, nous faisons notre pic-nique là et Théo s’est fait un nouveau copain :

    Après être redescendu, nous nous promenons dans le vieux port appelé « Bryggen ». C’est très joli et encore authentique même si c’est totalement bondé de touristes.

     

    Nous finissons par le marché aux poissons appelé « Torget ». Là ce n’est même plus authentique, les produits vendus sont tous des attrapes-touristes et nous ne nous y faisons pas prendre.  Ici, les œufs de poissons, que ce soit œufs de lompes ou œufs de saumons, sont tous vendus sous la dénomination « caviar » alors que c’en est pas !

    Nous rentrons au camping, pour se reposer et jouer (il y a des jeux enfants). Cette petite pause est bien agréable, nous rechargeons tous nos batteries. En plus, on a retrouvé la nuit et après une partie de Monopoly Junior, on peut donc se coucher relativement tôt (22h30)

     

    Mercredi 27/07 : Bergen – Oslo

    Départ 12h, nous aurons bien profité de ce camping : plus de 24h et une seule nuit payée !

    Nous prenons la direction de Notodden (non loin d’Oslo) pour visiter les églises en bois debout. Nous avons du temps devant nous et prenons la route touristique n°7.

    Arrêt pour une partie de pêche, « ou plutôt pour mouiller un peu l’hameçon » dit Mathieu. Une 1ère prise : une belle gamelle de Mathieu qui ne voulait pas perdre sa prise, on ne s’y attendait tellement pas  qu’on n’avait jamais pensé à ce qu’il fallait en faire ! Puis 2, puis 3 (trop petit on le relâche), puis 4, puis 5, puis 6, puis 7 : on maîtrise de mieux en mieux le décrochage de l’hameçon et le vidage du poisson. On met donc nos 6 petits poissons en sacs de congélation dans notre petit bac à glace, en espérant qu’ils soient comestibles !

    Après ces 3 heures d’arrêt, on reprend notre route qui longe le Hardangerfjord. De très beaux paysages là encore : les chutes de Voringfoss (145 m de hauteur), le plateau de Hardangervidda (le plus grand plateau d’altitude d’Europe du Nord). La montée se fait en zigzag par des tunnels creusés dans la montagne très impressionnants.

    La pause de dîner sera sur une aire au début de la route 40, après avoir redescendu en altitude et donc remonté en température. Nous y rencontrons un Norvégien et sa petite-fille de 13 ans qui reviennent du rafting, et partent pêcher pour la soirée. Ils nous confirment que nos poissons sont bons et, nous voyant galérer un peu, nous aident à les préparer : le mieux pour le camping gaz est de les faire en papillote, mais nous n’avons pas prévu le papier aluminium (heureusement ils en ont) ! Encore une très belle rencontre et les poissons sont délicieux !

     

    22h30 : nous reprenons la route car le camping est interdit sur cette aire. Nous voyons une très belle église en bois debout à Uvdal (non indiquée dans le Lonely).

    Minuit, nous trouvons enfin une aire pour bivouaquer.

     

    Jeudi 28/07 : Oslo

    En matinée, nous visitons l’église en bois debout de Heddal (la plus grande des 28 églises en bois debout restantes dans le pays).

     

    Puis nous rejoignons le camping d’Oslo vers 16H (Ekeberg camping) d’où nous avons une très jolie vue sur la ville. Nous apprenons qu’un tournoi national de football est organisé à Oslo du 29/07 au 06/08, le camping ne peut nous garder qu’une seule nuit. De ce fait, nous décidons de commencer la visite d’Oslo sur le champ, et prévoyons de visiter le lendemain en garant la caravane sur un parking public.

    Nous partons donc pour le centre-ville sous un grand soleil et en tee-shirt, en prenant le bus qui nous est indiqué par les personnes du camping. En chemin, nous sommes surpris par une pluis soudaine et énorme ! Peu importe, on continue !

    Pour cet après-midi, nous avons visité le musée des bateaux vikings, gratuitement car nous sommes arrivés 20 minutes avant la fermeture ; la visite était intéressante, Théo était très intéressé par les bateaux vikings reconstitués qui étaient exposés, et les 20 minutes nous ont suffies pour voir le peu de choses exposées.

     

    Puis le soleil est revenu et nous nous sommes promenés en centre-ville : le palais royal, le théâtre national, l’opéra, la forteresse Ackershus, et plusieurs lieux de recueillement pour les victimes des attentats de la semaine passée.

    La ville est très jolie, mais un peu difficile à pratiquer : beaucoup en construction, pas de structure globale (vieille ville / port / …), les transports en commun sont surtout des bus et le réseau est mal expliqué, il y a peu de rues piétonnes, le GPS ne fonctionne pas dans les tunnels sous la ville où il y a beaucoup d’échangeurs … Nous avons une préférence pour Stockholm qui est mieux structurée pour les piétons et en transports en commun, a plus d’histoire et est plus animée.

     

    Vendredi 29/07 : Oslo

    Comme prévu, on gare la voiture et la caravane sur un parking pour la journée. Il fait beau et chaud, nous visitons le « Folkmuseum » (musée des arts et traditions norvégiens) qui est un musée de plein air. Nous voyons surtout les maisons en bois et leurs intérieurs, les fermes norvégiennes (très proches de ce que l’on connait en France), une église en bois debout.Une visite très agréable.

      

    Et re-pluie soudaine et énorme ! Mais cette fois on avait prévu les k-ways. On prend le bus pour le musée Munch.

    Le musée Munch d’Oslo est génial ! L’œuvre de Munch est très bien présentée, avec pour la plupart des toiles une explication du contexte dans lequel il l’a réalisée. Les enfants y sont aussi bien intéressés : ils doivent remplir le plan du musée avec les gommettes des peintures qui sont dans chaque salle. Une visite inoubliable, mais pas de photo possible.

    Nous avons vu ce que nous voulions voir à Oslo et prenons la route du retour.

    Nous avons finalement plusieurs jours d’avance ! Nous reprenons le chemin du retour : Goteborg puis ferry pour Frederikshavn au Danemark, puis 1400 km.

      

    CONCLUSION :

    Arrivée dimanche 31/07 en début d’après-midi.

     

    Nous sommes satisfaits de notre mode de voyage. Malgré les incidents de départ, c’est le plus adapté pour la Scandinavie : il y a des aires et des campings partout, les distances sont importantes, la route permet de voir plus de paysage que les transports et la vie autrement est très chères (Minimum 70€ pour un hôtel ou une auberge, 80€ pour un restaurant correct, et 40€ pour un MacDo).Sans se priver (visite, restos, …), nous n’aurons dépensé en tout que 5000 Euros, achat de la caravane d’occasion y compris. Notre petite caravane nous permet de s’installer et lever le camp assez facilement et assez rapidement. Nous y ferons quelques aménagements supplémentaires (notamment la douche) pour le prochain voyage.

    Et nous avons eu beaucoup de chances avec le temps : 3 jours de pluies seulement, des températures dignes d’un été sudiste !

     

    Nous sommes aussi très satisfaits de notre itinéraire.

    La Suède : des villes très accueillantes (magnifique Stockholm) notamment avec les enfants, des campings très agréables (bien répertoriés sur les cartes routières offertes aux touristes, avec des jeux enfants supers et des installations très propres), et la jolie Laponie avec ses forêts et lacs.

    La Norvège : des paysages magnifiques (montagnes et fjords au Nord et à l’Ouest, forêts et torrents au Sud). La manne du pétrole a permis au pays de construire beaucoup d’infrastructures (tunnels, ponts) très impressionnantes et beaucoup d’autres sont en cours de construction. En revanche, nous avons ressenti un accueil plutôt froid, certainement lié au protectionnisme norvégien bien connu.

    Globalement, nous avons préféré les villes de Suède plus accueillantes, mais les paysages de Norvège plus spectaculaires. Dans le sens inverse, la Suède n’est pas appréciée à sa juste valeur après les magnifiques paysages de la Norvège. Et pas de regret pour le cap Nord, dont les voyageurs que l’on a croisés ont critiqué le racket organisé et le peu d’intérêt.

     

    Enfin, le voyage est de belles rencontres. Des rencontres avec les autres voyageurs d’abord, qui permettent de constater que nous ne sommes pas si fous que ça, et de nous projeter dans d’autres rêves de voyage. Nous espérons garder contact (surtout avec Majuline) pour partager nos prochaines aventures.

    Et surtout la rencontre avec un autre Théo : nous lui décernons son diplôme de jeune globe-trotter (le plus jeune de tous ceux que l’on ait croisé). Du haut de ses 4 ans et demi, il a très bien suivi le rythme (un mois de repos chez papi-mami lui feront le plus grand bien !) et il nous a aussi beaucoup impressionnés car il s’est intéressé à beaucoup de choses : langues étrangères (« comment on dit … ? »), musées (aviation et vikings surtout), paysages (cascades et ponts surtout).

     

    Un merveilleux voyage donc qui restera gravé en nous à jamais, un retour à l’essentiel : notre famille, notre liberté et nos rêves ….

     

    2 Replies to “Road Trip en Scandinavie en Caravane”

    1. Merci beaucoup de partager cettejolie aventure avec nous

      1. Merci pour votre commentaire 🙂

    Laisser un commentaire